Accueil > Bulletins > Année 2002 > Bulletin - Avril 2002 > Il faut qu’ils fassent ce qu’ils disent et qu’ils disent ce qu’ils font (...)

Il faut qu’ils fassent ce qu’ils disent et qu’ils disent ce qu’ils font !

mardi 2 avril 2002, par le bureau

Et l’information ! Dans ce domaine aussi les choses ont changé et nous avons tenu nos engagements

La communication avant

L’ancienne municipalité avait décidé, par souci d’économie, diront les uns, parce qu’ils n’avaient rien à dire, diront les autres, d’informer à minima les Beaumontois.

Trois ou quatre publications par an servaient à la promotion de manifestations qui s’étaient déroulées plusieurs mois auparavant ; aucune réunion d’information (conseil municipal, promotion des associations ...), de concertation (réfection de rues ...), un faible soutien aux événements organisés par les associations.

Cette pauvreté de la communication ne permettait pas aux Beaumontois de prendre une part active aux manifestations de notre cité.

Les changements : un premier bilan

Nous développons une autre vision de la communication : faire circuler l’information, c’est aussi faire participer les Beaumontois aux réalisations de notre commune.

Si nous faisions le bilan :

  • Au niveau financier, pour toutes les publications qui sont ou seront distribuées, la dépense a été multipliée par cinq par rapport au budget attribué sous l’ancienne municipalité. C’est un vrai choix politique : on ne communique pas à l’économie
  • Depuis mars 2001 : nous avons reçu cinq numéros du bulletin municipal “Beaumont en action”
  • Des bulletins spécifiques sont distribués dans chaque boîte aux lettres pour soutenir l’action des associations, des commerçants : nous avons ainsi découvert aussi bien sur le plan des loisirs que de l’économie locale, la richesse de notre commune. Avant, la plaquette concernant les associations existait, mais il fallait aller la chercher à la mairie : que d’exemplaires non distribués !!!
  • Des affichettes chez les commerçants ...

Mais la communication a été complétée par :

  • Des réunions d’information : par exemple, en septembre le forum des associations renaissait ; la présentation à la population de “la Maison des Beaumontois”, en juillet, c’est une première. L’ancienne municipalité proposait un dossier clé en main et les Beaumontois se retrouvaient devant le fait accompli ; en janvier, la présentation du budget, là aussi les Beaumontois ont pu exprimer leurs inquiétudes, leurs désaccords ou leurs satisfactions devant les nouveaux choix politiques.
  • Des réunions de concertation : en juin, juillet, septembre avec les associations, au sujet de “la Maison des Beaumontois” ; avec les habitants de la rue Robert Noël, lors de la rénovation des réseaux ; lors de l’attribution des subventions, organisation de rencontres avec tous les responsables autour d’une table avec un descriptif de leurs finances, de leurs projets. D’aucuns pensent que cette démarche est technocratique et inutile car les bénévoles ont autre chose à faire.

Nous recherchons la transparence de l’information ! Disparus les arrangements, les subventions bouche-trous. Les Beaumontois doivent savoir où va leur argent. Et c’est ne faire insulte à personne que de demander des budgets clairs ; ça permet d’aider ceux qui ont pu avoir une politique associative maladroite en raison de la complexité des tâches et ainsi les aider à surmonter leurs difficultés (par exemple, un trou dans la caisse depuis plusieurs années sans recherche pour solutionner ce problème) et soutenir ceux qui ont réussi...

On peut encore améliorer

Autre temps, autres mœurs...Finis le temps du copinage et du paternalisme qui dataient de 20 ans.

Les vieux panneaux d'affichage
Mais à IDÉES pour Beaumont, nous pensons qu’il faut aller plus loin dans ce souci de la diffusion des informations communales :

  • En installant des panneaux (en bois ou métalliques) aux points stratégiques de notre commune, ce qui favoriserait un affichage associatif, municipal et ainsi mettrait en valeur les événements sportifs, culturels qui animent actuellement, enfin notre commune.
  • En instaurant des rencontres entre les élus et les Beaumontois, des réunions de quartier qui encouragent l’échange, la présentation des projets municipaux, l’expression des inquiétudes, des besoins, des satisfactions des Beaumontois ... et qui mettent un terme aux rumeurs que certains s’ingénient à faire courir.

À IDÉES pour Beaumont, nous refusons de donner un blanc-seing aux élus. La participation à la politique municipale de la population est indispensable. Mais nous sourions quand les oppositions de droite viennent donner la le≠on sur les valeurs démocratiques qui ne sont pas respectées, eux qui n’ont pas fait en 20 ans le dixième de l’action de cette municipalité dans le domaine de la communication ... ils ont la mémoire très, très courte.