Accueil > Bulletins > Année 1998 > La pénétrante - Avril 1998 > La Sortie Sud : propositions d’IDÉES Pour Beaumont

La Sortie Sud : propositions d’IDÉES Pour Beaumont

vendredi 3 avril 1998, par le bureau

Pourquoi des propositions d’IDÉES Pour Beaumont

IDÉES Pour Beaumont est une association politique qui depuis 10 ans constitue une force critique active. Ses propositions sont reconnues lors des diverses enquêtes publiques et plus généralement dans la vie de la commune. Forte de 5 élus regroupés au sein du groupe Union-lDÉES Pour Beaumont, elle porte un intérêt aux problèmes rencontrés par les Beaumontois, en particulier sur un projet qui risque de changer radicalement la vie de beaucoup d’entre eux. Si son terrain privilégié est le territoire communal, IDÉES Pour Beaumont intègre les réalités de l’agglomération et inscrit sa réflexion dans la durée.

Ce souci d’informer, de proposer et de défendre des solutions alternatives réalistes s’est traduit par une participation forte et active des adhérents à l’exposition organisée par la DDE. Ce dossier veut exposer des réponses concrètes et positives aux préoccupations des citoyens.

Avec le projet tel qu’il est présenté, on risque vite de perdre le sens des réalités, à savoir :

  • une très large emprise,
  • une coulée de bitume et béton de 1 220 mètres,
  • de nombreuses expropriations précédant la destruction de maisons,
  • un véhicule toutes les 2 secondes, 24 h/ 24, 365 jours par an,
  • la nécessité d’isolation phonique des fenêtres et façades,
  • une pollution atmosphérique accrue,
  • la sécurité menacée,
  • la coupure de Beaumont,
  • la perte de la qualité de la vie,
  • un coût social élevé,
  • la non-prise en considération des débats actuels sur l’aménagement urbain.

À IDÉES, nous sommes convaincus que ce projet tourne le dos à I’avenir, à un urbanisme humain, à un réseau intelligent de transports moins polluants.

Les propositions d’IDÉES Pour Beaumont

Nous souhaitons et défendons une remise à plat de la réflexion. Nos propositions en offrent l’opportunité. Elles ouvrent la porte à une nouvelle démarche. Nous les formulons, y compris dans certains détails, non point pour avancer “projet contre projet” mais pour démontrer que notre travail explore des pistes à la fois novatrices et réalistes.

Il convient d’œuvrer pour un aménagement global avec, d’ores et déjà, quelques points fondamentaux :

Couverture totale de la voie rapide

Techniquement possible, avec des modalités qui peuvent en diminuer le coût, cette couverture garantit un aménagement de surface qui permet de combiner les échanges entre quartiers (Vieux Bourg, Masage, Collège...), d’assurer la desserte des riverains, de développer les pistes cyclables entre cimetière, Avenue de l’Europe et collège, de prévoir le passage du bus, d’augmenter les possibilités de stationnement tout en multipliant des espaces libres et de verdure. Cette couverture totale traite plus rationnellement les pollutions. Elle assure la sécurité de la voie recouverte par la disparition de risques (chutes diverses).

Suppression de l’axe de surface de transit

La voie rapide couverte suffit. Il est inutile de la doubler par des routes de surface de transit. Seule une modeste voie de surface à usage local de desserte des habitations est nécessaire sur une courte distance (plans 1 et 1bis). Également seraient inutiles les possibilités d’entrées et de sorties sur la voie souterraine, sauf à ses 2 extrémités. Ainsi seraient renforcés les liens entre quartiers, la lutte contre toutes les pollutions ... sans parler des économies financières et de la réduction notable de l’emprise.

Restriction d’accès à la rue A. Varenne et à la rue de la Garde

Ces rues peuvent astucieusement être réservées aux riverains et bus pour assurer une tranquillité à un quartier gravement sinistré. Le lien piétonnier ayec le CHU peut être rétabli (plans 3 et 3bis).

Suppression du projet de rond-point de l’Avenue de l’Europe

La simplification des flux de circulation permet de remplacer cet énorme rond-point par un carrefour simple (plans 2 et 2bis). Les incidences sur le trafic local seront minimes et compensées par plus de sécurité (en particulier pour les piétons) et de tranquillité. Du coup, I’espace libéré sera aménagé de manière plaisante avec usages multiples (espaces verts, jeux ).

Détournement des poids lourds

Seule la desserte locale sera autorisée (d’ailleurs elle seule y trouvera intérêt). Le trafic des poids lourds sera « physiquement » interdit dans la voie rapide. Des interdictions seront la règle dans la traverse de la commune (ex : actuelle RN 89).

Point sur le financement

Le surcoût estimé (par le Préfet) de la couverture est modéré (6,25 %). Simultanément, les améliorations envisagées seront sources d’économies par la non-réalisation du rond-point de l’Europe, par la suppression de voies inutiles, par une réduction des emprises, par des économies en terme de protections phoniques, par des économies sur le long terme ...

Lors des multiples contacts de notre association avec les décideurs (administration, techniciens, élus), la contrainte financière a été peu évoquée. De plus, alors que le futur aménagement du réseau routier dans ce secteur de l’agglomération est incertain, il serait absurde de se trouver dans quelques années avec une infrastructure surdimensionnée.

Notre critique est résolument constructive, nos propositions réalistes et nos solutions tournées vers l’avenir.

Notre ambition est d’engager avec tous les responsables un dialogue approfondi pour faire évoluer ce projet, en prenant en compte tous ses aspects, techniques, financiers, humains. Notre volonté est d ’asssocier l’ensemble de la population à la réflexion.