Accueil > Bulletins > Année 1999 > Bulletin - Février 1999 > Le saviez-vous

Le saviez-vous

lundi 1er février 1999, par le bureau

Il existe au bout de la rue Nationale en direction du CFPA, sur votre droite, une tour à la base circulaire que vous avez peut-être remarquée en passant dans ce coin du Vieux Beaumont. Si vous hésitez, interrogez les habitants du quartier, ils se feront un plaisir de vous l’indiquer, en face du 12 de la rue Nationale.

Un héritage d’un riche passé

Cette tour est l’un des vestiges qui illustrent le passé de Beaumont, bourg riche en fortifications et tours. Dès 1250, un texte fait mention de la Porte Réale (rue nationale). Un autre cite en 1254 la Porte du Terrail (dans le sud du bourg).

Début XIVe siècle, ce sont 6 portes-tours qui protègent l’enceinte : Porte Basse, Porte Réale, Porte du Cloître, Porte des Chauffours, Porte du Terrail, Porte de Ripperia.

La tour que nous vous présentons était située à l’angle sud-est du mur protégeant les biens de l’abbaye, en particulier le jardin qui s’étendait de ce lieu au chevet de l’église. D’après un accord de 1376 conclu avec l’abbesse, la communauté beaumontoise devait .

Un abandon regrettable

Ce bâtiment est désormais propriété de la commune. Hélas, s’il a résisté plus de 5 siècles, il est évident qu’A. Dumeil ne respecte guère les anciens pris avec l’abbesse. Car, regardez bien l’édifice : il se dégrade régulièrement, les plaques de zinc couvrant son toit pointu s’abîment, certaines quittent ce toit, l’ouverture permanente d’une lucarne ne peut qu’aggraver les dégâts ... Voilà un morceau du patrimoine collectif qui .

Encore une promesse non tenue du Maire. En effet, voici 4-5 ans, l’ancien Maire R. Couvaud, expéditif, avait décidé de raser la tour, purement et simplement, au mépris de la protection du patrimoine, du passé beaumontois. A l’époque, A. Dumeil préférait la sauvegarde du bâtiment et proposait une intervention. Et depuis rien, désespérement rien !!!