Accueil > Bulletins > Année 1999 > Bulletin - Mai 1999 > Le saviez-vous

Le saviez-vous

samedi 1er mai 1999, par le bureau

Comme son nom l’indique, Beaumont est sur un mont. Quelle est l’origine de cette situation perchée ? En quittant Clermont-Ferrand par la RN 89, on voit bien que notre commune est située sur la ligne de faille qui sépare le plateau des Dômes de la Limagne. Mais essayons d’en découvrir davantage ... et entamons un long voyage dans le passé.

Beaumont : sur une coulée volcanique

Dominant notre commune, largement entaillé par des carrières, le puy de Gravenoire est un ancien volcan. De son pied et de ses flancs partent plusieurs coulées basaltiques. Au Nord, sur un kilomètre, l’une dévale vers Royat. Vers l’Est, les autres s’étendent sur cinq kilomètres, portent Beaumont puis se séparent en deux langues (plateau des Cézeaux et plateau Saint-Jacques).

L’épaisseur de la coulée de Beaumont varie entre cinq et trente mètres. Quant à l’éruption qui a généré cette coulée, elle remonte à 60 000 ans.

Au-delà de ce schéma assez classique, le site de Beaumont recèle deux spécificités qui suscitent toujours la curiosité des chercheurs.

Sous la coulée volcanique, un étrange chaos

Les coulées de Beaumont et des Cézeaux recouvrent sur cinq kilomètres de long et sept cents mètres de large une formation chaotique difficile à identifier. Plusieurs hypothèses ont été émises : alluvions torrentielles, avalanche d’éruption, coulées...

En fait, d’après les plus récents travaux de recherche, il s’agit là du dépôt d’avalanche de débris venant de l’effondrement du puy de Gravenoire. Ce dépôt avait certainement, à l’origine, une extension plus vaste que celle observable aujourd’hui.

Ainsi, cette avalanche de débris avait sans doute envahi une partie de la vallée de l’Artière avant d’être emportée par l’érosion. En revanche, sur la croupe de Beaumont, ces dépôts ont été recouverts et protégés par la coulée basaltique de Gravenoire qui a suivi de très peu l’effondrement initial.

Quelques monticules bien énigmatiques

D’ouest en est, quatre petits édifices marquent notre commune. Il s’agit de la Châtaigneraie, de la croupe du Matharet, de Montpoly et de Boisbeaumont (actuellement arasé). Il est encore difficile de déterminer l’origine de ces monticules. Peut-être s’agit-il de modestes cônes volcaniques révélant des éruptions secondaires. Plus probablement il s’agirait de lambeaux arrachés au cône de Gravenoire et entraînés au dos des coulées basaltiques.

Le scénario peut se résumer ainsi : voici 60 000 ans, Gravenoire s’effondre, puis génère une coulée basaltique qui protège ces débris et à la surface de laquelle quelques restes de cônes de Gravenoire constituent des monticules bien connus des Beaumontois (Montpoly, Châtaigneraie...).

Ainsi, la physionomie de notre commune remonte à des événements naturels, vieux de plusieurs dizaines de milliers d’années.

Une suggestion d’IDÉES pour Beaumont

Ceci est intéressant, nous direz-vous, mais au-delà ? Eh bien, nous sommes convaincus que dans cette zone volcanique, il serait passionnant de valoriser notre patrimoine naturel. Alors pourquoi ne pas envisager l’implantation de quelques tables de lecture explicatives, judicieusement implantées, robustes (en lave émaillée par exemple) qui permettraient à tous les Beaumontois de mieux comprendre leur environnement. Pour un coût limité (les subventions existent pour de tels équipements), cette réalisation contribuerait à renforcer l’identité beaumontoise, à préserver des sites agréables, à mieux faire connaître notre commune et indirectement à aider le commerce local.

Cette présentation est inspirée par un article collectif (oct. 1992) de la Société Géologique Française, complété par des informations verbales d’Alain de Goer.