Accueil > Bulletins > Année 1999 > Bulletin - Décembre 1999 > Les brèves

Les brèves

mercredi 1er décembre 1999, par le bureau

À propos de Michelin

Le 30 septembre dernier, au Conseil municipal, nos élus ont proposé une motion afin que celui-ci « exprime son émotion devant l’annonce de 7500 suppressions d’emplois. Le cynisme de cette annonce, faite en même temps que celle de 2 milliards de bénéfices et suivie par une augmentation spectaculaire des actions en bourse, a soulevé une indignation légitime que nous partageons. De nombreuses familles beaumontoises ont un des leurs ou un proche qui pourrait être concerné, et notre commune ne peut rester insensible à une mesure qui ne ferait qu’accentuer leur désarroi et leurs difficultés ». C’est pourquoi nos élus ont demandé « que tous les responsables réexaminent avec attention cette proposition inacceptable ». La majorité municipale a préféré couper court au débat en proposant conjointement un vœu. Celui-ci, conforme à l’ultra-libéralisme demande « que l’entreprise Michelin poursuive ses efforts d’investissement, de recherche et de compétitivité, notamment au regard du marché mondial » (sic). Les deux textes ont été joints au procès-verbal de la réunion.

Découvertes archéologiques au Pourliat

Lors des travaux d’aménagement des bassins d’orage, 2 découvertes ont été réalisées et analysées jusqu’à la mi-décembre. Il s’agit tout d’abord d’un habitat médiéval du XIIIe siècle, jouxtant l’Artière. Mais surtout les fouilles ont permis de connaître la partie nord de la « villa » antique déjà repérée dans la zone de Champ-Madame. En particulier citons une nécropole de nouveau-nés, des cours, des bains, un mur de clôture... Le tout s’échelonnerait entre le Ier et le IVe siècle.

Des entreprises mieux connues

En juin 1999, dans un dossier consacré à la vie économique, nous suggérions la nécessité « d’instaurer une meilleure signalétique des établissements ». Bonne nouvelle, un premier pas est fait par le SIEAC qui a publié un avis d’appel à la concurrence (La Montagne du 15 octobre 1999) pour un point RIS (Relais Information Service) pour la zone artisanale de l’Artière. Nous sommes satisfaits de voir une de nos suggestions reprise par la structure intercommunale. Il faut prolonger l’effort au niveau Beaumontois. Ainsi qu’en est-il de la signalisation promise aux commerçants du centre, voici plus d’un an déjà ?

La crèche

La révision des tarifs de la crèche municipale était à l’ordre du jour du conseil municipal du 26 novembre 1999. Dans la présentation du dossier, M. le Maire notait : « pour une bonne gestion, il nous appartient d’adapter la tarification à l’évolution des prix ». Mais, alors que sur un an cette évolution se situe autour de 0,8 %, les augmentations proposées par la majorité municipale s’échelonnent de 1,03 % à 28,57 % (moyenne autour de 2,5 %). Et si pour 3 tranches, en raison de réajustement du quotient municipal, les tarifs baissent de 0,61 % et 17,42 %, le Maire fait remarquer : « il convient de préciser qu’aucune famille actuellement bénéficiaire de nos services n’entre dans ces tranches ». Curieuse façon de souligner une baisse de tarif qui ne profite à personne. Les élus Union-IDÉES Pour Beaumont ont voté contre ces propositions d’augmentation.