Accueil > Bulletins > Année 2001 > Bulletin - Octobre 2001 > Paroles, paroles (air connu)

Paroles, paroles (air connu)

lundi 1er octobre 2001, par le bureau

Lors d’une réunion du Conseil d’Établissement de la Maison de retraite « les Charmilles », les participants ont manifesté leur déception de constater que les bancs promis par l’ancienne municipalité n’étaient pas installés. Déception légitime. mais bien compréhensible. Hélas, cette promesse reposait sur les propos de l’ancien maire, qui le 7 décembre 2000, affirmait que cette installation aurait lieu au printemps et ajoutait « ces bancs sont livrés ».

Faux, archi-faux et mensonger. Non seulement ces bancs n’avaient pas été livrés, mais ils n’avaient jamais été commandés ! La nouvelle équipe a décidé d’assumer la promesses de l’ancien maire.

Conclusion : « les promesses n’engagent que ceux qui les écoutent ... » (air trop connu).