Accueil > Bulletins > Année 1999 > Bulletin - Février 1999 > Un bonnet d’âne ?

Un bonnet d’âne ?

lundi 1er février 1999, par le bureau

C’est avec un bonnet d’âne que les instituteurs punissaient autrefois les mauvais élèves. C’est sans doute ce que risque Monsieur le Maire à propos du dossier bâclé qu’il a présenté au Conseil Municipal le 12/11/1998 concernant les logements de fonction de l’école Jean Zay, jusque là réservés, du fait de leurs fonctions, aux instituteurs en poste à Beaumont. La délibération votée alors par la majorité municipale supprimait les deux logements de fonction de l’école, soi disant pour répondre aux besoins de locaux exprimés par tous. Quant aux locaux préfabriqués existant depuis des décennies, rien n’est entrepris .

En tout état de cause, non content de ne pas respecter la procédure en vigueur (il faut demander l’avis du Préfet et de l’Inspecteur d’Académie AVANT de proposer une telle mesure), Mr le Maire a, encore une fois, négligé toute concertation sérieuse tant avec les institutrices concernées qu’avec les directeurs d’école (allant même jusqu’à affirmer en Conseil Municipal qu’il effectuait cette requête à leur demande !).

Conséquence logique : suite aux démarches effectuées par les élus d’opposition, par les enseignants et leurs syndicats, Monsieur le Préfet du Puy-de-Dôme, dans une réponse cinglante, demande à A. Dumeil de revoir sa copie. Il confirme ainsi tous les éléments que nous avions fait valoir pour contester cette délibération.

Affaire à suivre, mais en attendant, le mauvais élève mérite...un zéro pointé !